NOTION CLÉ DE LA LINGUISTIQUE

Le "PATCH" linguistique de la Mission Locale de Paris
Date de publication : 18 février 2019



Le "PATCH" est une action de coordination linguistique mise en place par la Mission Locale de Paris en octobre 2018 pour un an, afin de fluidifier et de sécuriser le parcours de jeunes ayant le statut de réfugié ou une protection subsidiaire et débutant en français.

Qu'est-ce que le PATCH ? Contexte et objectif

Le parcours d'apprentissage du français des jeunes migrants qui arrivent sur le territoire français est parfois discontinu, voire incohérent  : attente entre 2 dispositifs de formation, interruption du parcours due à une convocation à l’OFII, allers-retours du jeune pour cause de prescription linguistique inadaptée...
Il en résulte une perte de repères dommageable, tant pour les bénéficiaires que pour les conseillers.

Le "PATCH" est une action de coordination et d'accompagnement linguistique mise en place par la Mission Locale de Paris en octobre 2018, pour une année, pour répondre à cette problématique.

Son objectif est de fluidifier et de sécuriser le parcours de 100 jeunes ayant le statut de réfugié ou une protection subsidiaire et débutant en français (infra A1 et A1) en leur proposant notamment des ateliers de français dits "interstitiels" : il s'agit d'ateliers auxquels ils peuvent assister temporairement en attendant de pouvoir trouver une place dans un dispositif ou une formation (OFII, formations du BOP 104, Avenir Jeune, Garantie Jeune...).

Contenu et activités du PATCH

L'accompagnement dans le cadre du PATCH prévoit les activités suivantes :
  • Évaluer le niveau de français des jeunes bénéficiaires (dans les sites de la Mission Locale Centre, Hauts de Ménil' et Hautpoul). 
  • Examiner et les conseiller sur leur situation administrative, et éventuellement les flécher vers l'OFII 
  • Faire des recherches et des préconisations de formation intensive de français afin qu’ils puissent raccrocher le droit commun dans les plus brefs délais (Avenir Jeunes, GJ, Qualifiants, Emploi)
  • Sécuriser financièrement leur parcours (Possibilité de signature du PIAL)
  • Permettre aux jeunes d’apprendre le français sans interruption grâce à des ateliers de français interstitiels : en entrée/sortie permanente, jusqu'à 196 heures / jeune maximum.
  • Leur proposer des moyens complémentaires d'apprendre et de pratiquer le français tout en les sensibilisant aux domaines culturel et numérique : visites culturelles, ateliers loisirs et jeux vidéos, ateliers de conversation, ciné FLE...
  • Coordonner leur progression et in fine leur parcours d’insertion

En bref :

En savoir plus :